Focus sur le marché de l’immobilier à Rennes

Agglomération emblématique de Bretagne, Rennes est actuellement dans un cercle vertueux avec un fort dynamisme et un essor économique notable. De quoi attirer habitants et entreprises… et faire grimper les prix de l’immobilier. Focus sur le marché dans le chef-lieu d’Ille-et-Vilaine, le département du 35.



Le marché de l’immobilier à Rennes : l’évolution

Les prix de vente des appartements ont connu une augmentation de 24 % depuis 2015 et plus de 10 % en 2019. Début 2020, le prix médian par mètre carré était ainsi estimé à un peu plus de 2 600 € pour un appartement, ce qui reste tout à fait correct si l’on compare à d’autres agglomérations françaises.

Mais la somme accuse une belle augmentation pour les locaux. Le prix des maisons individuelles dans l’agglomération rennaise a suivi la même courbe, avec un bond de 20 % dans la même période. Actuellement, le prix médian du mètre carré pour une maison est de 3 500 € environ. Un chiffre qui a tout de même connu un petit recul de 4 % lors du dernier trimestre de 2019. Mais cette légère baisse ne devrait pas durer, car les maisons individuelles sont rares : elles ne représentent que 15 % de l’offre globale à Rennes, ce qui devrait logiquement provoquer une hausse des prix irrémédiable.

À moins que les personnes en recherche se décident pour la construction d’une maison à Rennes et offrent ainsi une bouffée d’oxygène au marché de l’immobilier.

Focus sur les quartiers de Rennes

Les quartiers les moins chers de Rennes sont ceux du sud de la ville. Bréquigny et Le Blosne disposent de logements à, respectivement, 2 000 € et 1 500 € le mètre carré à peu près.

Villejean Beauregard, au nord cette fois, est légèrement au-dessus avec une moyenne de 2 100 € par mètre carré. Les habitations du centre-ville et des zones périphériques qui attirent les familles, comme Thabor Saint-Hélier, sont, quant à elles, plutôt autour de 3 300 €.

Qu’en est-il des villes voisines ?

On se dit parfois que sortir de l’agglomération peut permettre de trouver moins cher. Mais ce n’est pas toujours le cas. Les villes limitrophes de Rennes, comme Saint-Grégoire ou Cesson-Sévigné, profitent de l’attractivité du chef-lieu et proposent des tarifs estimés à 3 000 € le mètre carré.

Pour profiter de bons prix, il est possible de faire appel à un constructeur du 35. Vous pouvez également élargir vos recherches et aller un peu plus loin dans le sud, vers Corps-Nuds, Nouvoitou ou Saint-Armel, où les tarifs moyens sont proches de 1 800 €.